Qui est Olivier Forti ?

Retour au sommaire

Ingénieur de 32 ans, j'ai pratiqué le Hand-ball pendant près de 20 ans et le Squash en compétition pendant 2 ans. C'est en 2001 ans que j'ai découvert ma nouvelle passion : la course à pied dite « Ultra », c'est à dire d'une distance supérieure aux 42,195 km d'un Marathon.

Cette nouvelle passion m'a conduit, grâce à un entraînement intensif et rigoureux, à relever très vite des défis parmi les plus difficiles comme les courses de 24 h, les 100 km ou le « Grand Raid de La Réunion ». Ces succès, loin d'apaiser ma soif de sensations extrêmes, me poussent maintenant à relever des défis d'une autre échelle comme celui de la Transamerica.

Palmares

Ma relative jeunesse dans ce sport n'est pas à confondre avec un manque d'expérience puisque j'ai relevé avec succès tous les défis que je me suis lancé depuis 2 ans sur des courses réputées.

2002-2003 : Participation à plusieurs marathons et courses de 50 km.

20/07/02 : Traversée des Mélèzes.  43 km, 2500 m de dénivelé positif pour un classement de 70 ème /130 .

20/10/02 : Grand Raid de la réunion, « diagonale des fous ». 128 km, 8500 m de dénivelé positif réalisé en 35 h pour un classement de 534 ème /2500 . Ce trail est considéré à l'heure actuelle comme le plus difficile du monde .

21/06/03 : 24 h du Mans. 142 km réalisés sous une chaleur écrasante (>40°C) et un classement final de 11 ème /70 .

19/07/03 : 100 km de Chiché. Encore à l'arrivée malgré des conditions de chaleur ayant conduit près de la moitié des participants à l'abandon.

30/08/03 : Ultra Tour du Mont-Blanc : 70 km, 4000 m de dénivelé positif.

22/11/03 : 24 h de St Doulchard.

13/03/04 : 100 km de St Nazaire Les Eymes : 10h36

Entraînement

En plus de ces courses je m'impose un entraînement spécial Transamerica alliant des sorties standards de 13 à 30 km et des sorties longues de plus de 50 km pour un total de plus de 300 km/mois .

Je m'entraine également au club d'athlétisme de Cergy (E.A.C.P.A. )

Motivation

L'Ultra laisse souvent les gens perplexes et la question à laquelle les passionnés ont le plus souvent à répondre est certainement : « Pourquoi faites-vous ça ? »

Les thèmes suivants sont autant de réponses possibles dans mon cas :

Le défi à soi-même

Dans un monde où la compétition avec les autres fait partie de notre vie de tous les jours, il me semble important de revenir parfois à une évaluation de soi plus personnelle et indépendante des autres.

L'ultra-course permet cette auto-évaluation car l'objectif est rarement de « faire un classement » mais plutôt d'aller au bout de l'épreuve. L'ambiance des courses est d'ailleurs souvent très conviviale et les coureurs font en général preuve d'une grande solidarité pour affronter l'effort. L'aspect compétition n'est pas prépondérant dans « l'esprit  ultra ».

Par définition l'ultra n'a pas de limite. Seul le coureur en a une qu'il peut chercher et repousser tout au long de sa vie. Il s'agit donc d'une quête sans fin qui procure des émotions nouvelles à chaque fois.

Le rapport simple à la nature

Il n'y a pas de moyen plus efficace de découvrir la nature que de la parcourir à pied à la manière des grands randonneurs. Le fait de courir permet simplement de parcourir une plus grande distance.

L'ultra : une famille

Le cercle des coureurs d'ultra est relativement restreint bien que largement ouvert à tout ceux qui voudraient s'y joindre. L'incompréhension des gens face à ce sport extrême conduit les passionnés à se regrouper pour échanger conseils et émotions. Les forums de discussions internet ont un énorme succès et quelques magazines spécialisés de très bonne qualité commencent à émerger.

Les épreuves sont autant d'occasions de rencontrer physiquement des passionnés avec lesquels on a dialogué pendant des mois et de découvrir de nouveaux amis.

100km St Nazaire Les Eymes 2004

Et la Transamerica ?

La Transamerica est pour moi l'occasion de réunir tous les thèmes pré-cités à grande échelle. Le défi car les conditions de courses sont « terrifiantes » : de 50 à 90 km par jour pendant 70 jours, aucune journée de repos, une température dépassant fréquemment les 40°C. C'est également une occasion unique de me consacrer exclusivement à ma passion pendant près de 3 mois.

La nature car la Transamerica avec ses 5000 km traversera 14 états avec des paysages très variés.

La convivialité car l'épreuve accueillera une dizaine de concurrents et cette proximité de vie pendant la course créera à coup sûr des liens durables entre des participants issus du monde entier.

La Transamerica me permettra également d'ajouter un quatrième élément de satisfaction à travers la relation avec les enfants de l'association "Source Vive", mais aussi la complicité avec l'équipe d'assistance qui m'accompagnera 24h/24 pendant cette AVENTURE HUMAINE.

 

Retour au sommaire